© l’Hebdo du Vendredi

Pour rappel le mouvement de grève a débuté, le lundi 26 février 2024 par 3 heures de grève par semaine sur les 3 secteurs du vignoble de cette illustre maison de champagne : Verzy, Saint-Thierry et Avize.

Bien avant que ce mouvement ne débute, et puisque la délégation du CSE n’était pas écoutée, les élus avaient mis en place, il y a un mois maintenant, un droit d’alerte pour danger grave et imminent, car les salariés n’avaient pas de véhicule de transport collectif pour se rendre sur les parcelles. Ce droit d’alerte vient d’être levé par l’inspecteur du travail, car la direction vient de de fournir une flotte de 8 véhicules pour avancer sur ce problème. Les élus estiment qu’il en faudrait 50 répartis sur les 3 secteurs. C’est un bon début mais, malgré cela, le mécontentement du personnel est toujours bien présent.

Lors de la réunion exécutive de l’Intersyndicat CGT du champagne qui s’est tenue, le jeudi 07 mars à la MAVA d’Epernay, les délégués syndicaux du vignoble Clicquot ont informé les élus CGT des autres maisons de champagne du statu quo au niveau de leur réunion de négociation qui a eu lieu, le mercredi 06 mars. « Rien n’avance. La direction ne veut rien savoir », fulmine Kevin Beaulieu. « Mais les salariés en colère sont déterminés à poursuivre et durcir la grève dès la semaine prochaine », clame Johnny Bodchon.

A chaque nouvelle rencontre avec la direction la liste de revendications, comportant 17 points de demande s’allonge, dont les principales sont :

  • une prime de gratification de 8,5 € par jour.
  • Une prime d’équipe lorsque que les salariés travaillent de 5 h à 13 h.
  • Passer le temps de travail des CD2i de 72 % à 80 % et création d’emplois supplémentaires.

En réponse à cette absence d’ouverture, les élus ont stoppé la mise en œuvre des vignes semi-larges et tout le travail effectué en prestations, bloquant ainsi toute l’activité du vignoble. Toutes ces actions ont pour objet de faire comprendre à la direction que la délégation du personnel s’ouvrira à tous pourparlers dès lors que cette dernière sera disposée à discuter sur les nombreux points de revendication.

La situation s’enlise et le durcissement du mouvement va crescendo. Dès lundi, les salariés des 3 vignobles reconduiront leur grève. Ils seront rejoints par les salariés du site de production de Reims qui entameront une grève en soutien de leurs collègues du vignoble juste avant l’ouverture des NOA concernant les deux établissements de MHCS : Vve Clicquot/Krug et Moët&Chandon.

Dans la foulée, les délégués syndicaux organiseront un mouvement de grève d’ampleur, le jeudi 14 mars prochain, en réunissant le personnel des 3 vignobles au 50 rue Carnot à Verzy à partir de 11h30.

L’intersyndicat CGT du champagne appelle l’ensemble des élus CGT des toutes les maisons de champagne à venir soutenir le mouvement de grève du personnel des vignobles Clicquot.